C’est parti!

« Le petit mot de Guy» #1

L’équipe de direction m’a demandé si je serais intéressé à écrire pour sa clientèle à propos du bridge. Je fus d’abord fort surpris parce qu’il y a sûrement plus compétent que moi pour faire ce travail. Mais après réflexion, j’ai accepté et cela principalement pour deux raisons : premièrement, comment dire non à cette dynamique gente féminine et deuxièmement, je pense que cela va améliorer mon bridge. C’est d’ailleurs l’élément majeur que je voudrais vous communiquer, comment améliorer votre bridge petit à petit…
Malgré les niveaux et les aspirations qui peuvent être différents chez chacun, j’ai rencontré peu de joueurs indifférents à la réussite d’un bon coup. On en devient tous accrocs et cela se voit dans la réaction des joueurs, n’est-ce pas ?
Mais le bridge c’est un océan, un abysse de difficultés devant nous et souvent cela nous paralyse et l’on sous-estime notre capacité à s’améliorer. À la table, j’ai toujours remarqué que des commentaires sur le jeu, adressés avec gentillesse, étaient acceptés avec grand intérêt.
Un célèbre proverbe africain pose la question suivante :
Comment mange-t-on un éléphant?
Une bouchée à la fois !!! … Cela s’applique tout à fait au bridge.
L’idée est de trouver une bonne méthode pour s’améliorer et c’est cela que nous allons tenter de faire dans ces petits billets.
Le premier sujet que nous allons aborder sera l’importance de bien remplir la feuille de convention afin de progresser.

LA FEUILLE DE CONVENTION
Vous avez remarqué qu’avec prépondérance beaucoup de bons joueurs et de bonnes équipes ont leur carte de convention à la table. Ce sont pour la plupart des joueurs qui participent à des tournois et dans les tournois, la carte de convention est obligatoire. Elle permet de trancher en cas de litige sur l’interprétation des enchères.
Mais est-ce la seule utilité? Pas du tout.
La feuille de convention est aussi un outil qui facilite les discussions avant une partie lorsque l’on joue avec un nouveau partenaire. Mais sa principale utilité est de nous permettre de nous ajuster avec notre partenaire régulier et de voir nos faiblesses. Cela aide notre mémoire car certaines phases du jeu n’arrivent pas fréquemment et l’on peut jouer plusieurs parties sans qu’elles ne surviennent. Combien de fois j’ai entendu dire à la table après une séquence d’enchères confuses : qu’est-ce qu’on joue?
Bien remplir sa feuille de convention, la vérifier, la consolider avant chaque partie constitue un moyen mnémotechnique important dans l’amélioration de votre jeu.

Une obligation importante : les deux joueurs doivent utiliser le même système de base et les mêmes conventions. Cela, bien sûr, est plus pertinent pour les partenaires qui jouent régulièrement ensemble.

Ceci étant dit, maintenant parlons de la feuille de convention en tant que telle :
Le recto de la feuille de convention :
La première ligne est celle de l’identification des joueurs et comme le souligne avec beaucoup d’emphase le site de l’ACBL (où vous pouvez trouver les explications complètes et simplifiées sur les feuilles de convention*), on doit inscrire le nom de son partenaire en premier et notre nom en second. C’est un geste de civilité. Le bridge est un jeu de société et de politesse et il est normal que l’on puisse identifier nos adversaires par leurs noms.
Maintenant qu’est-ce qu’il y a dans cette feuille de convention?
Il y a 18 sections différentes qui identifient autant d’aspects du jeu concernant les enchères et le jeu de la carte et qui spécifient les obligations d’information aux adversaires.
Les enchères indiquées en rouge doivent être alertées. On doit dire « Alerte » dès que notre partenaire dépose une telle enchère devant lui. Les adversaires ont droit de s’informer de la raison de cette alerte lorsque c’est leur tout de parole. C’est celui qui a émis l’alerte qui doit donner les explications demandées.
Les enchères indiquées en bleu sont dites déclaratoires. Par exemple, si notre partenaire nous fait un transfert Jacoby, dès qu’il dépose son enchère 2♦, on doit dire « transfert » ou « transfert à cœur ».
Tout ce qui est en noir est, comme on dit dans le jargon,  « standard » et cela ne demande aucune précision de notre part sauf si on nous pose des questions.
En ce qui concerne les explications, il est important de préciser qu’il ne faut pas uniquement nommer la convention que l’on joue ( ex : « on joue Smolen ») . Il faut préciser le plus clairement possible la signification de l’enchère. Par exemple ici pour le Smolen on dirait : il a 4 cartes à coeur + 5 cartes à pique et c’est une invitation à la manche. Pourquoi cela? J’ai souvent remarqué que les joueurs moins aguerris ne demandent pas de précision, pourquoi? Il y a certainement plusieurs raisons, mais la gêne en est sûrement une importante.
Et c’est une barrière qu’il faut briser. Il faut poser des questions aux adversaires. Ils ont l’obligation éthique de bien vous répondre et cela avec gentillesse.
Poser des questions pour comprendre le système de jeu des adversaires est l’essence même du bridge Plus vous poserez de questions, plus votre bridge s’améliorera et plus on sera attentif à votre égard. En outre, c’est vital pour la qualité de vos enchères et de vos entames.
Un point important à préciser : on ne peut consulter notre feuille de convention pendant la durée des enchères ni le déroulement du jeu de la carte. Cependant, lorsque c’est à notre tour d’annoncer ou de jouer, on peut regarder la feuille de convention des adversaires si cela peut nous aider dans nos décisions.

Le verso de la feuille de convention :
C’est le côté où l’on marque nos résultats. Comme on le dit fréquemment « la mémoire est une faculté qui oublie ». Ceux et celles qui jouent au bridge le savent plus que quiconque. Le fait d’avoir la discipline de noter nos parties est une façon de nous aider entre partenaires pour parler des mains plus difficiles que nous avons eu à jouer. L’exercice de prendre des notes sur le verso de notre feuille de convention va nous aider grandement lorsque l’on fait un post-mortem de notre partie.

Un dernier point. Je vous suggère grandement d’étudier la section qui concerne les entames sur la feuille de convention. Ces suggestions d’entame que l’on identifie comme « standard » vous seront, à mon humble avis, lorsque bien maitrisées, une arme fatale pour vos adversaires dans la réalisation de leur contrat.

Je viens de terminer mon premier mot et j’avoue que cela a été beaucoup plus exigeant que je ne le croyais. S’il y a des commentaires ou des remarques pour améliorer ce petit mot, j’espère que vous nous les communiquerez et nous en ferons le suivi.
C’est un « Work in progress » comme on dit en bon français.

*http://www.bridgemontreal.ca/fr/capsules-de-bridge/comment-completer-sa-carte-de-convention/

Leave a Reply to André Binet Cancel reply

Your email address will not be published.