Bris et Promotion

Une façon courante et efficace d’établir des levées en atout est de promouvoir des honneurs dans une sorte secondaire. Attention cependant, en atout , il faut toujours se prémunir contre une coupe éventuelle. Il faut tenir compte du bris des cartes. Le Bris est la façon dont les cartes vont diviser chez les adversaires dépendant du nombre de cartes que vous avez dans une couleur. Vous possédez 8 cartes, les adversaires en ont cinq. Le bris peut être 5-0, 4-1 ou 3-2. La division 3-2 est appelée un bris favorable (68% des cas), c’est-à-dire le bris le plus fréquent selon les statistiques.

 

Tableau de distribution de cartes manquantes

Nombre Pair

Nombre Impair

Deux cartes

Trois cartes

 1-1 : 52%

2-0 : 48%

 

 2-1 : 78%

 3-0 : 22%

 

Quatre cartes

Cinq cartes

 2-2 : 41%

 3-1 : 50%

 4-0 :  10%

 

 3-2 : 68%

 4-1 : 28%

 5-0 :   4%

 

Six cartes

Sept cartes

 3-3 : 36%

 4-2 : 48%

 5-1 : 15%

 6-0 :   1%

 

 4-3 : 62%

 5-2 : 31%

 6-1 :   6%

 7-0 :   1%

 

 

Il n’est pas nécessaire de mémoriser ce tableau, mais je vous suggère de retenir le principe suivant :

Lorsque les adversaires ont un nombre impair de cartes manquantes dans une couleur, celles-ci seront partagées le plus souvent de façon égale (2-1,3-2 ou 4-3).

Lorsque les adversaires possèdent un nombre pair de cartes manquantes dans une couleur, on remarque que : celles-ci seront partagées de façon inégale dans environ 48% des cas (2-0, 3-1 ou 4-2). Dans le cas de 2 cartes, elles seront plus souvent 1-1 que 2-0.

 

 

 

 

Main maîtresse (2)

Voici 2 magnifiques exemples ou le choix de la bonne main maîtresse est primordial à la réussite de votre contrat. Dans chacune de ces mains, Sud est déclarant.

Contrat: 6 S              

Entame 10

 

Nord

 

R 8 2

A D V 10

R 9 7 5 3 2

---

 

Sud

A D V

R 8 7 3

8

R V 7 5 2

 

Dans la main du déclarant, nous voyons 6 perdantes : 1 et 5 .  Si on prend le déclarant comme main maîtresse, vous devrez couper vos avec les gros du mort.  Vous serez ensuite incapable d’aller chercher les atouts adverses puisque les vôtres sont trop petits.  Vous perdrez donc 1 et  1 et possiblement 1 pour moins 2.

Allons voir si nous choisissons le Mort comme main maîtresse.  Nous y comptons 6 perdantes à .  Cependant la perspective de couper les du Mort pour les établir est intéressante.  Vous prenez donc dans votre main de l’As de , vous jouez le 8 pris de l’As par Ouest.  Retour pris du R en Nord, petit coupé du 3 . Ensuite, 7 vers le 10 du Mort. Petit coupé du R .  Retour du 8 vers la D pour enlever les atouts restants et vos 2 derniers sont établis.  Faisant 6.

 

Dans la deuxième main, vous avez encore deux choix.  Un pratiquement sûr à 100% et l’autre suicidaire.

 

Contrat: 6 S                   

Entame 3

 

Nord

 

A D 10 9

A R 10 3

R D 4 2

5

  

     Sud

 

R V 6 3

6

A V 6 5

D 10 8 4

 

Dans la main du déclarant, il y a 4 perdantes à .  Pour réaliser votre contrat, vous devez en perdre 1, vous pouvez en défausser 1 sur le R et en couper 2.  Pour ce faire, vous devez perdre la main à .  Si Est gagne de l’As et revient , vous vous exposez à une coupe à , si l’entame était un singleton, suicidaire.  

Essayons une meilleure solution.  Le Mort a 3 perdantes : 2 à et une à .  Vous prenez la levée à , vous jouez As , 3 coupé, vers le Mort, 10 coupé, retour et vous jouez 3 tours de ♠, encaissez vos et concédez un .  Faisant 6.  

Remarquez que si vous jouez un seul tour d’atout au début, le contrat sera défait puisqu’il n’y aura plus de communication avec le Mort.

Morale du jour :  Action sans réflexion

   Péché sans absolution   Garnotte                   

La main maîtresse

                 La main maîtresse ( Master hand )

Je me suis aperçu depuis quelques semaines que certaines notions essentielles n’étaient pas parfaitement comprises, dont l’établissement d’une main de base lorsque l’on joue un contrat en couleur.

Lorsque vous devenez déclarant après l’arrêt des enchères, dans un contrat en couleur, vous faites votre plan de jeu.  C’est-à-dire : comment vous envisagez jouer cette main, après avoir vu l’entame.

La première étape dans ce plan est l’identification de la main maîtresse. En règle générale, la main la plus longue en atout ou celle contenant le moins de perdantes. Une fois cette première étape définie, la seconde consiste à compter les perdantes dans cette main dite maîtresse.  La troisième étape sera de trouver des moyens ou des stratégies pour éliminer ces perdantes.  On lui donne le nom de main maîtresse puisque c’est dans celle-ci que vous comptez vos levées perdantes.

Il existe deux sortes de perdantes.

  • Perdante(s) rapide(s) :   x x face à x x,  2 perdantes rapides, à moins d’erreurs chez les défenseurs, rien à faire.

  •  Perdante(s) lente(s) : A R x   face à x x   une seule perdante, la 3e carte, mais le temps peut vous permettre d’en éliminer une, ici en coupant votre 3e carte ou en la défaussant sur une couleur longue.

Voyons quelques exemples : pour les besoins de la cause, nous prendrons le déclarant comme main maîtresse.

 

 

Contrat: 2       Mort

Entame 10 A R 6 2

9 8 2

V 4

A D 10 5

  

    Déclarant

7 5 3

A R 10 6 5

10 7 5

6 4

 

Perdantes rapides : 3 en

Perdantes lentes : 1en , 2en (si un joueur a 4 D V ), 1en

Après avoir pris l’entame de As , il faut se retenir de jouer atout () , et jouer immédiatement et aussitôt que l’on reprend la main on joue encore . Le but est d’éliminer une perdante à avec un atout du mort.  On ne peut rien faire pour la perdante à .  Pour la perdante à , on fera l’impasse à la D. On gagne si le R est bien placé. Pour le , le jeu de sécurité est de jouer petit au 10, évidemment si un honneur n’apparait pas.

Contrat: 5      Mort

Entame D A 10 5

A 4

R V 8

A R 8 7 6

  

    Déclarant

8 7

R 9 5

D 10 9 7 3

D 5 4

 

Perdantes lentes : 1 en , 1 en

Perdantes rapides : 1 en

 

Attention, si vous n’avez pas considéré votre perdante à et jouez atout tout de suite, un bon défenseur va retenir l’As , prendre au 2e tour et revenir .  Ce qui vous empêchera de couper votre perdant. Si le ne divise pas, vous serez moins un…

Donc vous prenez As , As et au R, coupe à et ensuite atout .  Vous perdez 1 et 1 .

 

Nous reviendrons sur ce sujet dans la prochaine chronique.

 

Pensée du jour :

  Donnons à César ce qui lui est dû

                      Mais protégeons notre dû

 

        Garnotte

La 13 ième suite

                                 Tips for tops    

La 13e(suite)

Précédemment nous avons vu l’utilité d’établir une 13e carte pour défausser une perdante.  Notons que ce plan de jeu doit se faire au début. Donner rapidement vos levées perdantes afin d’établir la main maîtresse.

Voici une main, jouée par ma partenaire, évidemment après avoir lu ma chronique précédente.

 

10 5

A D V 9 6

6 4 2

A J 3

 

 

 

 

N

O

 

E

S

 

 

 

A 6

R7

R D 7 3

8 7 6 4 2

 

Contrat: 3  par  N

Entame 7 

 

 

 

 

Vous prenez N comme main maîtresse et vous comptez 1 perdante à , 2 à  et 2 à , donc 5 perdantes. Moins 1.  Voyons maintenant la possibilité de faire 3 après une entame à .

Vous prenez de l’As et sortez l’atout en 3 coups. Ensuite  vers le R. Ouest gagne de l’As et revient  et retour à  de Est. Vous coupez et rejouez .  Ici il faut vous arrêter et vous demander si vos  seront établis en gagnant de la D.  Non, vous avez un autre  à perdre et pas d’entrée au Mort pour profiter de la fameuse 13e.  Qu’à cela ne tienne, vous savez maintenant qu’on doit donner nos perdantes tôt dans le jeu.  Vous retenez donc à , retour à , pris de l’As et finalement retour  à la D, les deux adversaires fournissent et une perdante à  disparait sur le 13e .  Bravo partenaire!

 

Voici un autre exemple ou la 13e vous permettra de faire un contrat que vous pensiez irréalisable.  En Nord vous ouvrez 1 SA (15-17) et le contrat vous reste.

A D 6

A R 7 2

8 6 5 2

A 8

 

N

O

 

E

S

 

 

8 7 4 2

10 8

7 4 3

 R 9 7 4

 

Contrat 1 SA par N      

Entame 5 

 

 

 

 

Après avoir pris de l’As le R de Ouest, vous ne voulez pas de changement de couleur, vous comptez 2 , 2  et 2 , pour 6 levées.  Il en manque une.  Pourquoi se décourager.  Petit train va loin.  A chaque fois que vous prenez la main, jouez .   Vous n’avez rien à craindre puisque vous avez deux arrêts dans chaque couleur. Si les  sont 3-3, votre 13e  deviendra votre 7e levée. Rebravo!

Morale du jour :   La 13e vaut mieux que sinon tu chuteras.

 

       Garnotte                                           

 

        

 

“TIPS FOR TOPS”

Amis(es) bridgeurs(ses) bonjour.  Cette petite chronique sans prétention a pour but de vous aider à améliorer vos résultats à la table de bridge.  Combien de fois avez-vous ouvert la fiche ambulante pour constater que dans un contrat de 4 la majorité fait 4 alors que 1 ou 2 a fait 5?  Bon encore un cadeau, dites-vous.  Peut-être pas.  Plutôt mieux joué… Pour avoir de bons résultats en MP (duplicata ordinaire ), votre premier but est d’abord de faire votre contrat, mais il faut toujours essayer d’aller plus loin.  Ce sera souvent la levée supplémentaire qui vous apportera le bon résultat ou parfois le fameux "Top " si recherché.

Allons voir par quelques exemples. Vous jouez en position Sud.

Par des enchères savantes vous arrivez à 4.  Voici ce que vous voyez.

      

A D 2

A R 4

A R 3 2

A 10 5

 

Entame D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      N

  O

 

 E

      S

 

 

 

R V 8 5 3

7 6 2

9 5 4

8 6

 

Après l’entame de la D, en déclarant d’expérience vous prenez Sud comme Main Maîtresse et comptez vos perdantes.  1 à , 1 à et 1 à , parfait faisant 4. Arrêtons nous quelques instants et regardons à nouveau cette main.  Peut-être que faire 5 est possible.

Vous prenez l’entame de l’As et jouez 3 tours d’atout.  Ensuite A et R et petit , vous donnez donc le 3e qui était perdant.  Que constatez-vous maintenant? Le 2 de établi servira à défausser une perdante soit à ou à .  Faisant 5!  Est-ce que la couleur à va toujours diviser 3-3.  Bien sûr que non, le bridge c’est comme la vie. C’est pas toujours parfait, mais comme disent les chinois "worth a try".

Changeons maintenant la couleur à

      

A D 2

A R 4

A D 3 2

A 10 5

 

Entame D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      N

 O

 

E

     S

 

 

 

R V 8 5 3

7 6 2

9 5 4

8 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez maintenant 2 perdantes à .  Ici vous devez faire l’impasse à .  Si elle fonctionne, vous jouez ensuite l’As et petit .  Si la distribution est 3-3 vous pouvez encore défausser une perdante.  Faisant 5 à nouveau.

Si l’impasse ne fonctionne pas, vous gagnez le retour, les adversaires ne pouvant jouer et en même temps et vous jouez As de et pour établir le 13e. A nouveau une perdante part sur le dernier .  Faisant 4 au lieu de moins 1.

Nous continuerons dans la même vague à la prochaine chronique

Bon bridge

Morale du jour : En vieillissant, certains plaisirs se font plus rares, pourquoi ne pas en découvrir d’autres.

                      Garnotte